Le Beaujolais nouveau

Photo : 

Rajoute-t-on des arômes artificiels ?

Banane, cassis, fraise, groseille, bonbon anglais.

Tous les ans un arôme particulier se dégage du beaujolais nouveau.

La réponse est non !

On utilise une technique appelée macération carbonique, intacellulaire ou en cuve close.

Elle nécessite des baies de raisins intactes : On doit donc impérativement faire les vendanges à la main.

La technique consiste à mettre les grappes entières, non éraflées et non foulées, dans une cuve hermétique saturée de gaz carbonique. Il se produit alors une fermentation intra-cellulaire. L'écrasement progressif de la vendange sous son poids et du fait de la fermentation alcoolique va libérer progressivement du moût dans la cuve.

Après cette phase de macération carbonique la vinification peut se poursuivre selon un schéma classique.

L'utilisation de la macération carbonique est intéressante pour les caractéristiques particulières qu'elle confère au vin : arômes typiques de "bonbon anglais" (amyliques), acidité et présence de tanin réduite.