Schéma du cycle annuel de la vigne

Photo : 

 

Schéma du cycle annuel de la vigne en 4 étapes.

 

1 – La taille.

 

Principe : le raisin est produit sur les pousses de l’année issues de sarments de l’année précédentes.
On élimine donc les sarments inutiles ; on limite le nombre de futurs bourgeons. Cela déterminera la quantité de raisins récoltés.
 

 

2 – Le débourrement.

C’est, au printemps, l’apparition des bourgeons.
Certains cépages sont plus précoces que d’autres et s’exposent plus facilement aux rigueurs des petits matins.
Le chardonnay, par exemple, qui provoque chaque année la grande angoisse des bourguignons.
A Chablis, particulièrement exposé au gel du printemps, on s’est équipé en système d’arrosage ou de chauffage qui protège le bourgeon.
D’autres vignerons choisissent de tailler tard. En effet, les vieux bois ralentissent l’activité de la vigne et son débourrement.
 

 

3 – La floraison.

Seconde époque délicate pour les vignerons. Les gelées, sauf exception, ne sont généralement plus à craindre.
En revanche, des températures fraîches, de la pluie, peuvent gêner la pollinisation et la fécondation : la récolte sera alors compromise.
Un accident climatique pendant la fécondation provoque le millerandage : les grains touchés restent petits et sans raisins.

 

4 – La nouaison.

Si la floraison s’est déroulée par temps favorable, sec et ensoleillé, alors la fécondation sera bonne et chaque fleur se transformera en grain de raisin : c’est la nouaison, qui intervient au début de l’été ou un peu plus tard selon les années.

Après il restera au raisin à mûrir. On dit toujours qu’il faut compter cent jours après la floraison.
Plus celle-ci aura eu lieu plus tôt, plus les raisins bénéficieront du soleil et de la chaleur de l’été.